Les Essentiels de Louis Teyssedou (Soul Kitchen)

Les Essentiels de Louis Teyssedou (Soul Kitchen)


Louis Teyssedou est rédacteur au sein du webzine Soul Kitchen.
Il nous présente ses Essentiels.

Il y a quelques années, il y aurait eu un paquet de Philip Morris au centre de cette photographie. Aujourd’hui, c’est un paquet de chewing-gums Freedent. Les Freedent sont mes cigarettes 2.0 !

Il y a aussi une bouteille de Saint-Emilion, en lieu et place d’une bouteille de Saint-Estèphe. Je n’aime pas la bière, encore moins le Pastis. J’ai donc choisi un entre-deux élégant.

Et un Polaroid 225. C’est un cadeau de mes amis pour mon anniversaire. L’un de mes meilleurs amis est un super photographe et il est fan de Polaroid. Je dois bien avouer que je n’avais jamais trop fait attention à ce type d’appareil avant…
Et puis, le jour où on t’offre ce genre de bestiole, tout bascule ! Tu fais vraiment de la photographie. Et tu foires aussi beaucoup de clichés…
C’est un appareil magique pour 99% des gens que tu rencontres… « Comment ça… la photographie sort de l’appareil directement ? », « Mais en fait, il y a combien de pixels sur cet appareil ? », etc

Après le Polaroid, l’argentique. Mon Canon AE1. J’ai également investi dans un laboratoire photographique.
La photographie argentique est tout mon contraire : il faut être patient, rigoureux et surtout savoir prendre son temps. Mais là encore, la magie opère. Et puis les portraits de gamins en N&B à l’argentique, c’est quand même quelque chose…

Mes Ray-Ban. Mon coté Philippe Manoeuvre sûrement.
Il y a aussi un t-shirt Carhartt et une sacoche Barbour Steve McQueen. Je sais, c’est sobre et efficace, mais il faut savoir que je suis viscéralement attaché à ces deux objets. Allez savoir pourquoi… ?!

Deux vinyles : Oasis et les Pale Fountains.
Écouter et surtout aimer « Supersonic » à 14 ans, ça change une vie. Le refrain te fait te sentir invincible !
Puis, de Manchester, je prends le train pour Liverpool… Je viens tardivement à Mick Head. J’ai débuté par Shack et l’album que les frères Head ont sorti via le label de Noel Gallagher. Ça remonte à 2006 je crois ?
J’écoute Shack un peu, il y a les Coral aussi, les tournées anglaises d’Oasis avec ces deux groupes en première partie…
Et puis un jour, tu tombes, un peu par hasard, sur le premier album des Pale Fountains. Un disque que j’ai croisé des dizaines de fois et que je n’avais jamais trop écouté. La première « vraie » écoute sera évidemment la bonne…

Un livre : « Voyage au bout de la nuit ».
Comme dit un ami, l’un des seuls privilèges de parler français, c’est de pouvoir lire Céline en version originale ! Lire « Voyage au bout de la nuit », c’est comme écouter « Forever Changes » de Love ou le premier album du Velvet Underground, cela te donne la clef pour comprendre 50 ans de production littéraire. Quelle claque… Et puis, c’est sans doute le livre le plus drôle que j’ai jamais lu !

Plus d’informations sur Louis Teyssedou :
www.soul-kitchen.fr/author
www.flickr.com/photos/louisteyssedou

My essentials for Stereographics by Louis Teyssedou
© Louis Teyssedou / All rights reserved / Reproduction prohibited without permission of the author.

Matériel photographique pour la photographie « Essentiels » : Sony Nex 5N / Objectif Canon Fd 24 mm / 2.8

Ils sont 6 commentaires

Add yours
  1. Les Essentiels de David Champion - Stereographics

    […] Dans son émission Very Good Trip dédiée à Paul Simon, Michka Assayas expliquait le talent et la maîtrise vocale du jeune Paul Simon et de son acolyte Art Garfunkel. Nous ne sommes donc pas très surpris de retrouver dans les Essentiels de David Champion, entre une guitare Gibson et quelques appareils photos, un exemplaire de Graceland de Paul Simon, quand on connaît les chansons de Champs. En effet, David a formé le groupe Champs avec son frère Michael et impressionne par sa technique vocale. En 2014, les frères Champion ont impressionné tout le monde avec leur premier album Down Like Gold. Qui est capable de résister au refrain de My Spirit Is Broken ? Personne. En 2015, la fratrie Champion a quitté son île natale de Wight et s’est installée à Londres pour enregistrer Vamala, son deuxième album. Si la production a changé les couleurs des chansons, il reste toujours ces deux voix magnétiques. Il se pourrait bien que Champs soit de retour en 2017… — Louis Teyssedou […]

  2. Les Essentiels de Dave O'Grady (aka Seafoam Green) - Stereographics

    […] Hébergé chez l’impeccable label Mellowtone Records (aux cotés d’Edgar Jones et de Nick Ellis), Dave O’Grady aka Seafoam Green est un type étonnant. Tout d’abord, cet Irlandais a été adopté par un label de Liverpool et a réussi, on ne sait comment, à faire produire son album Topanga Mansion par Rich Robinson des Black Crowes. Ce dernier n’accorde pas sa bienveillance à n’importe qui… C’est donc un bon indicateur des talents et de l’humanité de cet Irlandais. Enfin, O’Grady a fait une tournée de sept dates en France en sept jours. Alors que certains rechignent à traverser la Manche pour deux concerts, O’Grady a pris la route avec sa fameuse Gibson J45 pour venir prêcher la bonne parole. Sous le chapeau (présent sur la photo) se cache donc un chic type aux chansons qui relient le Vieux Continent à la Georgie natale des Crowes, le meilleur groupe de rock pour une tripotée d’Américains. — Louis Teyssedou […]

  3. Les Essentiels de Nick Ellis - Stereographics

    […] On oublie souvent le côté mystique des groupes de Liverpool. Les La’s étaient infiniment respectés par leur public pour leurs chansons (évidemment) mais aussi par leur quête spirituelle. Lee Mavers était un casse-pieds mais était à la recherche de la chanson parfaite. Le flambeau de cette recherche mystique fut d’ailleurs repris par John Power avec Cast…Quant à Mick Head (The Pale Fountains, Shack, Mick Head & The Red Elastic Band), il fait une grande place aux rêves dans ses chansons. Nick Ellis fait partie de ces gens là. Armé d’une seule guitare, il fait autant de bruit que 5 musiciens…  Après avoir publié le très joli Grace & Danger en 2016 (avec le fabuleux Electric Blue High Heels), Ellis a composé l’album Daily Ghosts. Pur produit de la Mersey, Nick Ellis est le roi des lads avec des chansons comme Lovers In July.  — Louis Teyssedou […]

  4. Les Essentiels de Peter von Poehl - Stereographics

    […] Quatre ans après  Big Issues Printed Small, l’étoile du Nord s’est de nouveau transformée en comète pop en illuminant notre ciel mélodique avec Sympathetic Magic. Comme à son habitude, le Suédois a écrit des chansons merveilleuses (The Go Between ou comment faire oublier The Go-Betweens le temps d’une chanson) et nous prend par la main. Tout est toujours doux et délicat avec von Poehl. Comment pourrait-il en être autrement ? Quand vous avez réussi à apprendre le français avec Michel Houellebecq lors de l’enregistrement de Présence Humaine et que vous avez survécu à ce dernier… Il sera question de voyage dans ces Essentiels. Ainsi, Peter von Poehl nous emmènera en Italie et en Angleterre avant de faire un détour par le Japon. Écrivain nomade, von Poehl choisit à la fois des objets glanés à droite et à gauche qui témoignent d’un ancrage nécessaire. — Louis Teyssedou […]

  5. Les Essentiels de Cathy Claret - Stereographics

    […] A leurs débuts, Michael Head et ses Pale Fountains ont incorporés à la plus belle pop du monde, quelques zestes de bossa nova… De son coté, Cathy Claret à fait exactement l’inverse en incorporant à la bossa nova, quelques zestes de pop… Révélée par l’incontournable single « Por Qué, Por Qué ? », Cathy Claret poursuit depuis une carrière internationale, qui l’a fait voyager du Japon à l’Espagne. Elle publie régulièrement de nouveaux albums, compose des musiques de films, partage l’affiche avec Pascal Comelade (au sein de son Bel Canto Orchestra), enregistre un duo avec Rossy de Palma, et fais même le tour du monde grâce à « Bollore », une de ses chansons reprise avec succès par B.B King et Raimundo Alamdor. Définitivement inclassable, Cathy Claret prend les meilleurs côtés de la modernité et les mêle à son héritage gitan. La preuve en est avec son dernier album paru, le très beau « Solita Por El Mundo ». — Louis Teyssedou […]

Il est 1 commentaire