Xavier Hup

My essentials for Stereographics © Xavier Hup
My essentials for Stereographics © Xavier Hup
La première fois qu’on a rencontré Xavier, c’était sur la Bourse aux Disques annuelle organisée par le festival Hibernarock, chez nous dans le Cantal. Il avait dit « vous me reconnaîtrez facilement : j’ai pas de cheveux et j’aurai un sac Lou Reed », et c’était évidemment plus engageant que « je porte des dreads et un sac Louis Vuitton ». C’était il y a une douzaine d’années, le mec arrivait tout juste d’Orléans avec sa copine, et il connaissait notre fanzine Le Mange-Disque via sa frangine qui vivait à Aurillac. Gros fan de musique et de BD, doté d’une collec’ de vinyles assez colossale (et bien mieux rangée que chez nous), DJ sous le sobriquet énigmatique de Monsieur X., et ne crachant pas sur l’apéro (un critère qui compte), le grand chauve a tout de suite rejoint notre joyeuse équipe. C’est grâce à lui qu’on s’est mis à faire de la radio sur une station du coin : émission « Bla-bla-bla », un peu trop « libre antenne » au goût du big boss qui a repris la boîte, pas grave, on a eu le temps de bien se marrer… Obstiné, le Xav a changé de crèmerie et se retrouve seul maître à bord d’un nouveau bébé baptisé « Yeaaaah », où il passe tout ce qu’il aime, et c’est large : pop anglaise, rock indé, chanson française, folk, world, électro, reggae et même du dub (!), c’est dire si le mec est plus ouvert que nous… Vu son pedigree, ne manquait à son actif que la programmation d’une salle de concert : ben voilà, c’est fait. Le Sismographe ouvre ses portes dans quelques mois à Aurillac, et c’est Xavier qui préside l’Assaut Sismique chargé de cette mission. On lui fait confiance pour dégotter quelques pépites euphorisantes qui animeront nos longues soirées d’hiver. “OK, mais on y va mollo sur le Dub, hein !?” — Fred & Bruno / Le Mange-Disque

LES ESSENTIELS DE XAVIER HUP

Le X : première lettre de mon prénom, je l’utilise également pour mon sobriquet lorsque j’officie derrière les platines vinyles (forcément) pour ambiancer les soirées. Etant un piètre danseur, je préfère faire danser les gens à l’instar du cuisinier qui prend du plaisir à concocter des plats pour les autres. Et si le cuisinier à son tablier, en tant que dj je prends soin de bien choisir mon tee-shirt (ici celui des Petsh’ sic) ou ma chemise, à fleurs de préférence. Je prends autant plaisir à être derrière les platines que derrière les fourneaux, et la gastronomie italienne (affiche des bons produits italiens) me fait le même effet que l’intro d’un morceau qui vient vous retourner le dance-floor : une délectation !
Cette lettre est également celle du groupe de super-héros le plus célèbre de l’univers Marvel, les X-Men dont Serval est mon personnage préféré. Et je dis bien Serval et non Wolverine, car gamin c’est bien sous cette appellation qu’il apparaissait dans les comics que j’achetais le dimanche à la sortie de la messe (éducation catholique de campagne oblige). Si on poursuit dans le 9ème art, on retrouve une dédicace réalisée par Julien Loïs, graphiste attitré du label Chinese Man Records.

Un ballon de basket, tout simplement pour représenter le sport que je pratique.

Le poste de radio : sans aucun doute c’est par ce média que tout a commencé. Il m’a permis de me forger une culture. Encore maintenant, j’aime à découvrir les radios locales pendant les vacances. Tout à commencer avec RTL et ces animateurs (Francis Zégut, Max Meynier,…) puis France Inter et Bernard Lenoir. Qui dit Lenoir, dit Les Inrockuptibles et sa période bénie de mensuel dans lesquels beaucoup ce sont forgés leurs références cinématographiques, musicales et littéraires citées autant par les artistes interviewés que par ces journalistes. 

Je ne vais pas rentrer dans le détail, mais certains artistes représentés ici (plus ou moins cachés) sont vraiment les fondements de mes goûts musicaux et pour certains d’entre eux correspondent aussi à une histoire d’amitié qui ne s’est jamais arrêtée. Pêle-mêle on retrouve outre les Pet Shop BoysNew OrderDominique A (dont le disque est posé sur la platine de droite), PJ HarveyThe Smiths, la BO de Twin Peaks (et donc David Lynch) ou dj Shadow.

En parlant d’amitié, il y a celle plus récente avec la bande du Mange Disque (allez jeter un oeil dans la rubrique “rencontres” de ce site) dont l’un d’entre eux, professeur en art graphique, réalise avec ces élèves des gigs posters (ici celui de Jean-Louis Murat). Les relations humaines n’est-ce pas là l’essentiel d’une vie ?

Pour finir on aperçoit Rachid Taha qui nous observe, et qui manque au paysage musical. Et comme le dit mon ultime essentiel, ma chérie qui partage mon quotidien et responsable de la mise en scène de la photo : “Rachid Taha ça s’écoute fort ou ça ne s’écoute pas !”

Xavier Hup
Avril 2022

Plus d’informations sur Xavier Hup
facebook.com/xavier.hup
mixcloud.com/monsieurx


My essentials for Stereographics by Xavier Hup
© Xavier Hup / All rights reserved / Reproduction prohibited without permission of the author

Newsletter Stereographics

Pour ne rien manquer d’Essentiels et tout suivre de Stereographics.

Autres à lire

Je connais l’animal depuis 2004. J’ai partagé nombre de projets artistiques avec lui (sans compter les vacances). Autant dire que je le connais bien. …
“Ma chère amie Colline marche aussi à l’aise dans la neige de ses Montagnes Bleues que sur le bitume luisant de Saint-Germain-des-Prés un soir …

A la une

“Avant de rencontrer Lisa, j’ai rencontré les mots de Lisa. J’ai commencé à la lire en 2010, elle tenait un blog. J’affectionnais son écriture …

Newsletter Stereographics

Pour ne rien manquer d’Essentiels
et tout suivre de Stereographics.