Les Essentiels de Gildas Secretin

Les Essentiels de Gildas Secretin


Gildas Secretin est mon ami depuis si longtemps que la vie passée sans lui est reléguée au rang des prolégomènes. C’est le meilleur ami du monde. C’est aussi un graphiste de premier ordre et un musicien délicat et sensible, dont les 3 albums, sous le nom de Garden with lips, sont sortis sur mon label l’Église de la petite folie, dont il assure depuis le début tous les visuels. Donc une histoire de fidélité. Pour se détendre, il cuisine comme un dieu. Arnaud Le Gouëfflec

 

LES ESSENTIELS DE GILDAS SECRETIN

1- Des objets divers et variés
J’en ai des kilos. Chaque objet est un souvenir propre, il a son histoire et sa charge émotionnelle. C’est pourquoi je ne m’en sépare pas. Et que j’en ai des kilos…
2- Mon bureau de travail
Ici en mode « home studio », il est plus généralement en mode « studio graphique ». Dans une circonférence de 2 mètres autour de mon iMac (qui se compose de tiroirs remplis à ras bord, d’étagères garnies et de recoins oubliés) se trouve l’essentiel de ce dont j’ai besoin pour travailler. J’y passe le plus clair de mes journées … C’est mon vis-à-vis quotidien et cela se passe bien pour l’essentiel.
3- Des épices
Plus généralement tout ce qui a un rapport avec la cuisine. Je suis souvent aux fourneaux.
4- Un carnet et un crayon.
On a toujours besoin d’un carnet. On pourrait dire la même chose d’un bon crayon mais je n’ai pas tant d’affinités avec les crayons qu’avec les carnets … un critérium de base fait l’affaire, de temps en temps un bon feutre. Mon stylet se tape l’incrustation sur la photo, il n’a pas vraiment sa place ici mais c’est en fait le « stylo » que j’utilise le plus …
5- De la nature
6- Des bouquins et de la musique
Je travaille toujours en musique. Liste non exhaustive et incomplète de ce que j’écoutais dernièrement dans la petite étagère (Lou Reed, Biolay, Chevalrex, Devendra, Vincent Liben … ) Non visible sur l’étagère : Rémi Parson, Nicolas Jaar, Nick Cave …
Quelques bouquins aussi. En résumé des lectures assez mainstream : de la SF pour me détendre, de la poésie pour me baigner, un peu d’ésotérisme ou de mythologie pour gamberger, et un petit chef d’œuvre de temps en temps (ici Basile et Massue de Arnaud Le Gouëfflec) pour remettre les pendules à l’heure.

Non présent sur ces photos : la famille évidemment, les amis cela va de soit, et mes appareils photos.

Gildas Secretin
Novembre 2016

 


Plus d’informations sur Gildas Secretin
www.gwlgraphisme.com
www.facebook.com/gwl.graphisme
www.facebook.com/gardenwithlips
soundcloud.com/gardenwithlips

My essentials for Stereographics by Gildas Secretin
© Gildas Secretin / All rights reserved / Reproduction prohibited without permission of the author

Il est 1 commentaire

Add yours
  1. Les Essentiels d'Arnaud Le Gouefflec - Stereographics

    […] Mon proteïforme ami Arnaud Le Gouëfflec a de nombreuses cordes à chacun de ses nombreux arcs, autant de bras qu’il faut pour les manier, tout en écrivant un roman, deux scénarios de BD, quelques nouvelles chansons pour son futur disque ainsi que pour le prochain épisode de ses spectacles pour enfants, autant de cerveaux que cela sous-entend pour en parallèle organiser le Festival Invisible tous les ans à Brest ainsi que des soirées transparentes et des sessions fantômes pendant lesquelles il entraine dans son rythme effréné des musiciens locos et étrangers, sans jamais oublier de couver, de ses nombreux yeux incandescents et amoureux, sa famille chérie, ses amis et toute la joyeuse nébuleuse d’artistes de l’Eglise de la Petite Folie, le label qu’il a crée avec sa femme. Pour se détendre, il cultive des graines de philosophie de vie et de vue de l’esprit, incognito, sous une cape obsessionnelle. — Gildas Secretin […]

Il est 1 commentaire