Marc-André Francart

My essentials for Stereographics by Marc-André Francart
“Depuis le fond de la « 2ème main », magasin de vinyles d’occasion aujourd’hui disparu, Marc-André me filait plein de bons tuyaux pour sonoriser mon émission dominicale sur Radio Fugue dans l’Oise. A ce moment-là, les CD n’existaient pas encore mais heureusement on avait les radios libres. J’aime me rappeler que grâce à Marc-André, ce fut comme rentrer dans la caverne d’Ali-Baba du rock n’roll alors que je ne connaissais pas bien le chemin. Il m’a donné sa lampe torche et ce fut un choc esthétique et sensoriel intense. Le monde de Marc-André est peuplé de figures fascinantes, où toutes les époques se confondent, où les sons résonnent dans une grotte en échos qui ricochent en réverbs. Buddy Holly croise Viny Reilly, New Order partage l’affiche avec les Cramps et Lucrate Milk.

Dans son monde, Marc-André n’est pas qu’un collectionneur qui entretient la flamme du temple. Il alimente en permanence le foyer de ses passions. Marc-André est le seul vrai rocker que je connaisse car, avec lui, rien ne se perd, tout se transforme, se recycle. Il n’enterre rien, il exhume de l’oubli, les disques de ses amis. Et ils sont nombreux, légendes de toujours ou resurgies de la décade nouvelle vague. A l’instar d’Elvis Presley, le grand frère initiateur, Marc-André dévoile les panoplies qu’il endosse au gré de ses projets innombrables : écrivain, dessinateur, photographe, musicien, compositeur, producteur, designer, patron de label, blogger, etc … Marc-André aime ses ami.e.s artistes profondément, sans conditions. Il a érigé l’adage du DIY punk de sa jeunesse en philosophie de vie activiste au service d’un art rock, au sens premier du terme, où tout est faisable.

Ce que j’aime tant dans le style de Marc-André c’est son sens de l’humour, un peu décalé, qu’il distille dans toutes ses créations. S’il a cédé son incroyable collection de vinyles il y a quelques années, Marc -André préfère produire car son envie de faire reste toujours intact. Ses disques abrasifs sont des trésors et déjà des collectors.”
Edouard-Jean Dupressoir, mai 2023

LES ESSENTIELS DE MARC-ANDRÉ FRANCART

Cher Pascal,
Merci pour ton invitation. C’est un honneur pour moi de participer à cette jolie initiative qui nous fait entrer dans la quasi-intimité de certains de nos « héros », ou dans celle de ceux qui ne le sont pas encore. Pour ma part, je n’ai pas cette prétention (d’être un héros).
Mes indispensables, donc, tournent principalement autour de la Musique. La Musique est un carburant pour créer, partager des sensations et d’incomparables émotions. Mais pas seulement. Avec la musique, par exemple, nous nous sommes aussi constitué une solide culture visuelle (de Peter Saville à Art Chantry), nous avons fait des rencontres, vécu mille aventures… Etc. Je dis « nous » car, comme toi, je suis un passionné.

Voici :

• Une Rickenbacker 4800 (et un mini-clavier Yamaha)
Cette guitare, c’est toi qui me l’as vendu (il y a 35 ans, peut-être). J’ai attendu longtemps, mais je l’ai finalement fait restaurer en choisissant une couleur qu’un groupe de hard rock des années 90 n’aurait pas reniée. Les guitares sont une passion, même si je reste un très mauvais instrumentiste. Au fil du temps, j’ai aussi accumulé un certain nombre de claviers, dont un SH101 acheté à l’époque (et tout un tas de « gadgets » et autres jouets pour enfants).

• Une sélection de CD
À la naissance de mon fils, j’ai décidé d’arrêter d’amasser. Le support physique n’ayant, finalement, que peu d’importance. Je n’ai gardé que quelques « pierres blanches » qui comptent. L’album des Shaggs, les ultimes championnes de « l’outsider music ». Les compilations ReSearch (et leurs livres « compagnons ») qui ont fait mon éducation tardive quant à cette musique étrange faite par des génies forcément incompris. Un Scott Walker aussi. « Till The Band Comes In » est son album inachevé et inédit qui devait être le N°5. J’adore son imperfection formelle et « Thanks for Chicago Mr. James ». En vieillissant, j’ai commencé à creuser un peu plus profondément dans les grandes poubelles « trash » françaises et américaines. Les Cramps (et surtout leur collectionnite aiguë) sont devenus une source ininterrompue de joies quasi-enfantines. De la même façon, JB Wizz et ses compilations n’ont pas cessé de me réjouir. L’intégrale des Chaussettes Noires car c’est là d’où je viens (et c’est une passion que j’ai partagée avec l’un de tes frères). Les Chaussettes sont l’archétype du groupe rock qui continue d’alimenter mon imaginaire musical. Enfin, plus récent, le concert des Specials à l’Olympia en 2019.  Un concert que j’ai attendu presque 40 ans pour un groupe que j’ai toujours aimé et écouté. La musique live est aussi une passion.

• Un peu de culture graphique
Un livre sur Alex Steinweiss, un génie du design qui travaillait bien avant la généralisation de la photogravure. Lassé de travailler pour Columbia, Alex céda sa place à un petit nouveau qui n’était autre qu’Andy Warhol. « L’édition musicale » devint alors un art majeur et le lien entre art moderne et pratiques graphiques. Cet art est aussi ton art. Si nos 20 premières années professionnelles sont intimement liées, j’ai su dès le départ, en t’invitant à rejoindre mes premières aventures entrepreneuriales, que tu avais le supplément d’âme des grands. Le temps m’a donné raison.     

Également, un livre sur les grands courants graphiques du XXe siècle. Ça, c’est mon côté « prof », une source pour mes cours de culture graphique. Enseigner est une de mes plus grandes joies professionnelles. J’ai eu l’opportunité de former des graphistes dont certains font, aujourd’hui, des carrières extraordinaires. Je crois leur avoir transmis une légitimité professionnelle qui nous a souvent fait défaut. C’est ma façon de « renvoyer l’ascenseur ».

Enfin, la seule BD à laquelle je tienne vraiment, Les Watchmen d’Alan Moore. Géniale et visionnaire, elle décrit, d’une certaine façon, l’hégémonie actuelle de l’industrie Marvel. Cette dystopie est aussi une réflexion sur la légitimité des surhommes autoproclamés « justiciers », aussi passionnante que graphiquement aboutie.

L’intégrale de mes “œuvres”musicales
En tant que producteur d’abord, avec les deux Neon Campfire ou avec la période pré-salsa d’Antoine Lauth. En tant que musicien ensuite, avec la « triplette » des Nouveaux Monstres, fourre-tout électro lâché et décomplexé. Un long apprentissage qui m’a mené jusqu’à Jean_Marc, mon groupe d’aujourd’hui. Celui qui me permet enfin de faire la musique dont j’ai toujours rêvé avec mes meilleurs amis (que demander de plus ?). Pour diffuser toutes ces belles productions, nous avons créé les Disques Abrasifs, un support pour produire tous nos potes et nous-mêmes : Jean_Marc, LYAR///, Seaton ou la Bande Abrasive. En tant que vieux routier de la chose, tes conseils m’ont été d’une grande aide.

Mon blog
Bouloup
(bouloup.com) est un blog sur la new-wave des années 80 et sur (entre autres) nos aventures musicales. J’y ai partagé des milliers de raretés et tes admirateurs y trouveront l’intégrale de tes œuvres instru-new-wave avec Bibi et les Fricotins. Puis les Etc’s et bien plus tard les Chinaski’s. Un clin d’œil à Cérémonies (via la gargouille de Notre Dame), groupe proto-gothico new-wave dont je suis le fan n°1 et sans qui tout ceci n’aurait pas été possible.

Mon Mac
Pour finir, voici mon outil de prédilection. Celui avec lequel je travaille, j’écris, je produis, je retouche, je compose, j’écoute, j’arrange, je regarde, je communique… Etc.

Par un heureux hasard, Noctali, mon chat de sorcière, s’est invitée sur cette photo. Elle est un rappel du vivant : ma famille, mes amis et mes copains sans qui je n’existe pas et qui, au-delà du matériel, sont surtout, pour moi, essentiels.

Marc-André Francart
Mai 2023


Plus d’informations sur Marc-André Francart
projetrock.com
disquesabrasifs.com
bouloup.com
r-u-experienced.net

My essentials for Stereographics by Marc-André Francart
© Marc-André Francart / All rights reserved / Reproduction prohibited without permission of the author

Newsletter Stereographics

Pour ne rien manquer d’Essentiels et tout suivre de Stereographics.

Autres à lire

Y. Monerie est un esthète, partagé entre la rigueur du raisonnement scientifique et l’émotion artistique. …
Through Mellowtone Records, Dave brings some of the best in new songwriters, blues, folk, acoustic and roots music. Mellowtone is so much more than …